17 fév 2014

« Il y a clairement une utilité business, car Sublimeeze capte l’attention des gens » – Juan Carlos Carrera, Intel

Intel, la première société à nous avoir commander notre vitrine produit interactive et intelligente, a installé le Sublimeeze sur son stand du salon IT Partners. L’objectif de cette installation, évènementielle pour le coup, était de mettre en valeur le dernier NUC d’Intel, ces mini pc haute performance. A l’occasion de cet évènement, Fabien Fouissard,  Business Manager BU Sublimeeze d’Improveeze, vous propose de découvrir l’interview de Juan Carlos Carrera, Directeur des Ventes Indirectes Intel pour la France, la Suisse, la Belgique & le Luxembourg.

 

vitrine_interactive_nuke_intel_sublimeeze

Vous souvenez vous de la première fois où vous avez vu Sublimeeze ?

Juan_Carlos_Carrera_intel_sublimeezeC’était il y a un mois environ en staff meeting. Une personne de l’équipe nous a montré une vidéo sur Youtube avec Sublimeeze présentant le Nokia 1020. J’ai trouvé ça très différent, très innovant. On a donc eu envie d’aller plus loin !
La première fois où j’ai vu Sublimeeze physiquement c’était lors de l’installation pour le Salon IT Partners.

 

Après avoir interagi, « échangé » avec Sublimeeze, quelle a été votre première impression?

La 1ère impression donne envie de toucher, de découvrir tout ce qui est disponible, de manipuler les contenus digitaux. Il est possible de voir le produit et d’interagir avec le tactile. Une vraie expérience. Les animations, le template « plait aux yeux » et c’est extrêmement important pour capter l’attention.

 

Quel type d’histoire aimeriez-vous voir s’engager avec Sublimeeze? (quels produits,…)

Aller encore plus loin au niveau de l’interaction, notamment en permettant de jouer avec une intégration 3D du produit. Il y a clairement une utilité business, car Sublimeeze capte l’attention des gens. Cela est beaucoup plus efficace qu’un simple affichage dynamique. Il est alors possible de gérer une vraie offre marketing, cross-canal car les utilisateurs sont séduits et motivés, engagés. Il est possible d’aller plus loin dans la relation de vente car les utilisateurs via Sublimeeze entrent dans « un tunnel ». Les doigts, le tactile, restent une dimension sensorielle clé.
Au niveau des produits que je vois parfaitement s’intégrer à Sublimeeze, je vois les Smartphones, les NUC (évidemment), des produits consumers electronics mais aussi des maquettes d’avions, de maisons. En réalité, les possibilités me semblent vraiment gigantesques dans la construction d’histoires, dans la mise en valeur des produits.

 

Quelles sont les questions non posées pour lesquelles vous aimeriez des réponses ?

Deux questions. Combien de temps ça vous a pris et comment l’idée est née ?

 

Fabien Fouisssard : L’idée de Sublimeeze est venue en mars 2013. Nos offres portaient alors essentiellement sur des solutions de types « catalogue interactif en magasin » sur tablettes et bornes tactiles, lesquelles permettent de faire de l’extension d’offre (cross-commerce), de l‘aide à la vente, et de l’aide au choix. A l’occasion d’un appel à projets, j’ai eu l’idée de partir d’un écran tactile transparent pour mettre en valeur un produit. En effet, si beaucoup de choses sont faîtes pour la digitalisation des points de vente via des bornes, des tablettes vendeurs sur une sélection plus ou moins grande de produits, quid du merchandising, de la mise en valeur d’un produit ? A partir de cette idée, toute l’équipe a suivi et le concept a été enrichi pour devenir Sublimeeze, la vitrine interactive intelligente qui reconnait automatiquement les produits. Après avoir défini le périmètre fonctionnel, conçu le design du dispositif dans une logique industrielle, nous avons déposé un brevet à l’INPI et identifié un partenaire industriel français pour assembler Sublimeeze. En octobre 2013, le 1er Sublimeeze sortait de chez Improveeze et était présenté officiellement lors de notre Connected Store Symposium 2013. Grâce à l’expertise et aux outils technologiques développés en interne par Improveeze depuis sa création, en 6 mois seulement une idée, ambitieuse, s’était concrétisée. A titre personnel, venant d’un grand groupe, je pense que cette agilité n’est possible que dans des structures comme la nôtre et avec des dirigeants comme Maxence Dislaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>